Que d’émotions, que d’émotiooooons!

Que d’émotions, que d’émotiooooons!

« Que d’émotions, que d’émotiooooons! », Moi

« Les mots manquent aux émotions », Victor Hugo

 

Vous me connaissez un peu. Ronchon de niveau 5 sur une échelle de 1 à… 5.

Un jour, par je ne sais plus quel hasard, j’ai croisé du regard un tweet qui évoquait le fait d’arrêter de chougner.

Chougner? Koitèsse?
Ronchonner! Ouhlaaaaa… mais c’est tout moi ça!

J’avais pris la fâcheuse habitude de pratiquer le ronchonnage pour tout et rien sur Tweeter. Je le fais dans la vie alors pourquoi pas là?! Un espace de chougnage au poil. Personne pour t’emmerder. Au contraire certains sont là pour t’encourager, te pousser à la consommation. C’est anonyme en plus… j’peux déblatérer sur ma collègue préférée. Le BinÔme. Aaaah elle en a pris pour son grade! D’ailleurs, quand je me mets à râler, certains savent de suite à qui je dois ma mauvaise humeur.  Y en a même qui me filent des outils pour en finir avec elle. N’est-il pô Mr Ponny?

Donc, l’idée de Pam, c’était de prendre sur soi et d’arrêter de chougner pendant un mois.

Un mois?! Wow wow wow wow… C’est trop looong, je n’y arriverai paaas…. Et voilà, c’était reparti!

Et là, j’ai eu envie de changer ça. J’ai eu envie de prendre les choses comme elles sont, comme elles viennent. Arrêter de râler quand ça ne me plait pas. Arriver à prendre du recul. Etre capable de définir ce qui est acceptable ou non.

Je me suis « inscrite ». Quelques heures plus tard, un Direct Message s’est ouvert avec, dedans, des dizaines de twittos. Pas un que je connaisse. Je suis timide moi hein!

Teu teu teu… ne commence pas à chougner!

J’ai dit bonjour je crois. Entrée en matière tout à fait exceptionnelle, faut bien le reconnaître. J’ai sûrement marqué les esprits avec ça.

J’suis du genre à répondre « Bonsoir » à un « Bonjour » moi. Les entrées en matière, ça me connaît.

On a parlé musique. On a évoqué une « playlist qui fait du bien ». Aussitôt évoquée, aussitôt créée. Et c’est vrai qu’elle fait du bien, putain! Désormais, je me dandine dans ma voiture tous les matins. Je me trémousse et je souris. C’est un premier changement. Avant, je ruminais et j’arrivais déjà énervée, prête à bondir sur le BinÔme. Maintenant, je lui lance mon plus beau sourire et elle ne comprend pas. Et ça… c’est jouissif!

Certains sont partis, ont quitté l’aventure. Et nous sommes en groupe restreint maintenant.

Pat nous a trouvé un joli nom : Le Cercle de Chougneurs Disparus. Il nous va à ravir ce nom!

On a dit nos prénoms! Faut que je vous dise… j’ai changé de compte twitter il y a peu pour une question d’anonymat. C’est dire si je suis en confiance avec eux!

On a partagé des photos… nos bureaux, nos paysages, nos matins, nos levers de soleil… et NOS TETES et nos jupes, et nos poils et… Confiance disais-je? Bien plus que ça! 

On a parlé de nos métiers.

Tu t’absentes quelques heures? (parce que parfois tu travailles un peu vois-tu…) Ben tu te retrouves avec des centaines de lignes à lire. Et toutes ont un sens. Appels à l’aide, rires, blagues, photos…

Dans cet espace, j’ai ri et j’ai pleuré (comme là, ce soir…). De ce DM en découlent d’autres, remplis d’émotions.

Bon… parfois, ça cause poils… Du basique quoi! Mais, laissons ça de côté. Ceci dit, ça a sûrement du sens aussi…

Je m’exprime peu. Je lis. Je me sens bien avec eux.

Quand j’ai eu besoin d’exprimer quelque chose… je me suis lancée, ils ont été là et ça m’a fait du bien! Merci…

De magnifiques personnalités? OUI! Ils sont beaux (avec ou sans poils), sensibles, drôles…

Ce challenge a l’effet d’une bombe sur moi. Il m’a fallu un peu de temps et j’avoue ne pas être complètement guérie… mais j’ai pris conscience que je peux vivre sans râler. Si si!
Je réfléchis avant de chouiner. Je m’en rends compte surtout à table le soir. Avant je me lamentais sur mon triste sort. Maintenant, plus. Ou presque plus. Parce que, quand même, ne plus râler, c’est une chose. Intérioriser ce qui ne va pas, c’en est une autre. J’ai appris à réfléchir avant d’exprimer mon mal-être. Je suis sans doute moins agressive dans ma manière de dire les choses.

Cette aventure est maintenant terminée… et nous évoquons le fait de ne pas fermer NOTRE espace ou de lui trouver une alternative. On n’a pas envie d’en rester là et l’idée d’une rencontre fait son chemin.

Et moi, l’asociale que je suis, je me laisserais presque tenter.

Vous êtes tombés dans ma vie pile poil quand il le fallait (et toi aussi). Merci…

J’ai fait une entrée en matière exceptionnelle et ils ont retenu mon prénom… j’suis assez fière de moi!

Un vrai truc de fifou!

(oui, je suis très influençable)

Nat


Pour mieux comprendre à quoi fait référence ce texte, il faut lire l’article « JNCP Challenge« 

Une réflexion au sujet de « Que d’émotions, que d’émotiooooons! »

Laisser un commentaire