Hystérectomie et salpingectomie, mon ressenti

Il y a quelques jours, j’ai subi une hystérectomie avec salpingectomie.

Qu’est-ce que c’est ?

L’hystérectomie est une intervention chirurgicale qui consiste à enlever l’utérus. Tout ou partie.

La salpingectomie est une intervention chirurgicale qui consiste à enlever une ou les 2 trompes de Fallope.

hystérectomie

Illustration : DocVadis

Ça a commencé comment?

Depuis mon accouchement en 2011, je ne rencontre que des soucis gynécologiques.

Avant ma grossesse, j’étais réglée comme une horloge. J’avais des cycles normaux, les règles ne duraient que quelques jours et je n’avais que très peu de douleurs.

Quelques mois après l’accouchement, le gynéco m’a proposé de me poser un stérilet Mirena. C’est là que les ennuis ont commencé. Je dis ça comme ça parce que j’ai le sentiment que c’est à cause de lui mais, au final, je ne le saurai jamais… Le médecin qui te le propose ne te le confirmera pas en tout cas.

Au début, je n’ai pas prêté attention aux changements. J’ai cru qu’il fallait un temps d’adaptation à ce stérilet.

Mais…

Les soucis continuent… Les mois sont très variables. Je suis « tranquille » en moyenne 5 jours par mois.

Règles plus longues et plus abondantes qu’auparavant : ce sont des ménorragies. Elles sont aussi plus douloureuses (dysménorrhées). Je vis aussi avec des saignements entre les règles : c’est ce qu’on appelle des métrorragies.

Au jour le jour

Vous imaginez la vie d’une femme « réglée » 20 jours par mois?

  • Irritations (voire infections vaginales) dues aux serviettes hygiéniques portées en permanence (les métrorragies ne préviennent pas donc vous portez une serviette « au cas où »)
  • Vie sexuelle pratiquement inexistante : les saignements et les douleurs lors des rapports (dyspareunie)… bof.
  • L’utilisation de tampons pour aller à la piscine? Vous oubliez… vous touchez le moins possible à votre intimité!

Le suspect

Les mois ont passé. Avec un suivi gynéco approprié et de nombreux signes cliniques , on a découvert que j’ai développé une adénomyose (endométriose interne). Attention, dans 35 à 40% des cas, l’adénomyose est asymptomatique et passe inaperçue.

Qu’est-ce?

C’est une anomalie de l’utérus. Des cellules endométriales normales s’infiltrent dans le myomètre (muscle de l’utérus)

Hystérectomie - adénomyose

Illustration : https://pmafertilite.com

Ces cellules réagissent aux hormones du cycle de la même manière que l’endomètre. Elles vont grossir. Par contre, elles ne pourront pas être « évacuées ».

Habituellement il y a une barrière entre l’endomètre et les couches profondes de la paroi utérine qui agit comme une défense contre l’invasion du tissu de l’endomètre. Les femmes qui développent de l’adénomyose ne semblent pas avoir ce moyen de défense.

http://www.ensemblecontrelendometriose.fr

En plus…

Ben oui… je ne fais pas les choses à moitié.

J’ai un hydrosalpynx sur la trompe gauche. Il est connu depuis un moment. Il bouche ma trompe mais il se tenait tranquille.

Sauf que… ces deux dernières années, j’ai présenté des symptômes infectieux importants. Un premier épisode en 2016. Mon Médecin généraliste a cru à une infection rénale. L’écho n’avait rien donné. On a fait passer ça avec des antibios.

En juillet de cette année, nouvel épisode d’infection. J’ai pris la bonne décision en allant aux urgences gynéco. L’hydrosalpynx avait gonflé. Surinfection. 3 jours d’hospitalisation avec double antibiothérapie en intraveineuse.

Traitements et décision

En quelques années, on a essayé pas mal de traitements médicamenteux pour réduire tous ces symptômes.

Parfois, ça a fonctionné… pendant quelques semaines.

J’ai longuement discuté avec ma gynéco et un chirurgien. Après l’épisode de surinfection du mois de juillet, nous avons pris la décision de passer par l’hystérectomie / salpingectomie. Ils m’ont bien fait comprendre qu’il faudrait peut-être aussi enlever les ovaires, ce qui provoquerait une ménopause.

Après 6 ans de souffrance et à 43 ans, j’étais prête à faire ce pas. Bien évidemment, il faut faire le deuil d’une grossesse.

Nous avons eu une magnifique petite fille par FIV en 2011 (la faute aux trompes bouchées). Nous avons tout tenté pour bébé 2 par FIV en 2015 et ça n’a pas fonctionné (la faute à l’adénomyose?). Le deuil fait, j’étais prête.

On y va

Avant l’hospitalisation, un régime sans résidu mais été prescrit.

Je suis entrée à l’hôpital mercredi. J’ai été opérée jeudi. Je suis sortie samedi.

Le chirurgien a pu procéder par cœlioscopie. 2 heures d’opération sous anesthésie générale. J’ai 3 petits trous dans le bas ventre et un cicatrice de 3/4 centimètres au-dessus du nombril.

Il a laissé mes ovaires à leur place et j’en suis soulagée, il faut bien l’avouer.

Comment ça va?

Juste après?

Les douleurs sont supportables grâce aux antidouleurs et anti-inflammatoires.

Quelques heures après mon réveil, je me suis levée. Tant que tu ne prouves par que t’arrives à faire pipi, on t’ennuie.

Uriner est douloureux. Au début ça brûle et ça pique. Une douleur musculaire se fait sentir.

Tu es ballonnée. Très ballonnée. Du coup, on t’ennuie aussi pour savoir si tu as des gaz.

Tu saignes un peu (saignements vaginaux).

J’ai pu remanger normalement tout de suite.

Je me suis douchée seule le lendemain, sans trop de problème.

On a enlevé les pansements des 3 petits trous de suite. Celui de la plus grande cicatrice le lendemain.

Lundi ou J + 4

J’ai mal. Ce sont des douleurs musculaires. Surtout à droite du nombril. Ça tiraille un peu.

Je suis fatiguée.

Les cicatrices sont « à l’air » et vont bien. Les saignements vaginaux se sont arrêtés hier.

Tu évites de tousser, de rire et d’éternuer!

Moralement, ça va. Je l’ai écrit plus haut : j’étais prête, certaine d’avoir tout essayé et consciente que c’était la seule solution.

Jeudi ou J + 14

Je vais de mieux en mieux. Les cicatrices vont bien. Les 3 plus petites se voient de moins en moins.

Côté douleurs, ça va. Je ne prends plus d’antidouleurs depuis quelques jours. Je dors mieux, me retourner la nuit ne me fait plus mal. Hier je suis allée faire des courses. Au bout d’une heure de marche, j’avais comme une sensation de pesanteur dans le bas-ventre.

Ça tire encore quand je tousse ou quand je ris.

Tu sais quoi? Je n’ai pas dû utiliser de serviette hygiénique depuis 11 jours! J’ai du mal à y croire… j’ai encore les réflexes de ma « vie d’avant »… aller aux toilettes 10x par jour, ouvrir la porte du meuble de la salle de bain après la douche…

Les suites

Je porte des bas de contention et j’ai des injections chaque soir pour éviter la phlébite.

Je suis à la maison pour 3 semaines avec possibilité d’allonger l’arrêt si ça ne va pas.

Il est recommandé d’attendre entre 4 et 6 semaines pour reprendre une activité physique et sexuelle.

Une visite chez le chirurgien est prévue pour dans 6 semaines.

Rien de particulier en dehors de ça.


Plus d’infos

Adénomyose

  • https://docteur-benchimol.com/adenomyose.html
  • http://www.ensemblecontrelendometriose.fr/pages/l-endometriose/les-atteintes/adenomyose.html
  • http://www.voixdespatients.fr/endometriose-adenomyose-gynecologue-demele-vrai-faux.html

Hystérectomie

  • https://www.docvadis.fr/oncologie-baclesse/cancers-et-prise-en-charge/cancers-de-l-uterus/je-vais-subir-une-hysterectomie-un-schema-pour-comprendre/
  • http://www.cngof.fr/interventions-gynecologiques/355-hysterectomie-abdominale
  • http://www.ch-belvedere.fr/chirurgie/chir_gyn/hysterectomie/hysterectomie.asp

Témoignages

Une réflexion au sujet de « Hystérectomie et salpingectomie, mon ressenti »

Laisser un commentaire